imposture musulmane à propos du 19 et des nombres de Fibonacci

J’avais rédigé un article circonstancié sur cette imposture musulmane à propos du nombre 19 et des nombres de Fibonacci dans le Coran sur mon blog maintenant disparu « Recherche de la vérité », heureusement j’avais conservé un résumé sommaire ici :

https://mathesisuniversalis.wordpress.com/2012/11/30/imposture-musulmane-a-propos-du-19-et-des-nombres-de-fibonacci/

quelques explications supplémentaires :

l’article en question où est contenue cette imposture est :

Fibonacci numbers, Golden ratio and physical universe

Autre lien pour le même article:

Fibonacci numbers,Golden ratio and physical universe

(En fait, seul ce dernier, qui se trouve sur Scribd, semble encore fonctionner , si vous êtes sur tablette il est pratique de d’abord télécharger l’application Scribd puis lire le document dans l’application)

Il y a aussi celui là qui est assez « divertissant » et se base sur les mêmes impostures que je vais expliquer après :

Fibonacci sequence in the Quran Testament

(Il semble ne plus fonctionner, mais c’était aussi le cas du premier et ça remarche donc…)

celui ci redécouvre l’eau chaude en page 4, à savoir le fait que la limite de deux termes adjacents de la suite de Fibonacci soit le nombre d’or :

http://www.les-suites.fr/suite-de-fibonacci.htm

« Montrons que (un+1 / un) tend vers le nombre d’or Φ (Φ = (1 + √5) / 2) »

http://fr.wikipedia.org/wiki/Nombre_d’or#Suite_de_Fibonacci

je ne m’intéresse qu’à la partie dite « mathématique » (encore que ce soit un bien grand mot pour si peu de chose) qui va de la page 24 du document pdf à la fin, page 31 (du premier document)…pour le second document cela commence page 2 à 3, et en page 4 comme je l’ai dit plus haut le savant musulman nous explique le nombre d’or comme limite de deux termes adjacents de la suite de Fibonacci, soit quelque chose qui est connu en Occident depuis… longtemps !

Pour un crash course sur la suite de Fibonacci et le nombre d’or :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Suite_de_Fibonacci

la règle de formation est simple : elle consite à ajouter les deux nombres de rangs (n -1) et n pour avoir le nombre de Fibonacci suivant, de rang (n + 1 ) donc..

si l’on part avec 0 et 1 pour les nombres de rang 0 et 1, celui de rang 2 sera :

0 + 1 = 1

celui de rang 3:

1 + 1 = 2

celui de rang 4 :

2 + 1 = 3

etc..etc..

l’article islamique tente, page 24, de diviser les nombres de la suite de Fibonacci par 19 et ne trouve un résultat entier que pour le nombre de rang …. 19 , ce nombre est :

2584 = 136 x 19

ensuite les nombres de Fibonacci divisibles par 19 vont de 18 en 18, ils sont obtenus pour les rangs :

37 = 19 + 18, 55 = 37 + 18 , 73 = 55 + 18, etc…

mais vient ensuite une « découverte extraordinaire » selon l’auteur de l’article , c’est expliqué pages 26-27 dans le « Chart 2 »: si vous prenez la suite à l’envers à partir de F(19) = 2584 et que vous en sosutrayez et additionnez alternativement la suite à l’endroit en partant de F(0) = 1, vous obtenez des multiples de 19 tout le temps , ainsi :

F(19) + F(1) = 2584 + 0 = 136 x 19

F(18 ) – F(2) = 1597 – 1 = 1596 = 84 x 19

F(17) + F(3) = 987 + 1 = 988 = 19 x 52

etc..etc.. voir le tableau « Chart 2 »

Jusque là , pas de problème, ces calculs sont aisément vérifiables !

l’imposture repose dans le fait de prétendre que ces faits sont de nature miraculeuse, et se produisent seulement pour 19 !

En réalité cela se produit pour tout un tas d’autres nombres, la clé pour comprendre est la notion de « Fibonacci entry point » d’un nombre n, notée :

FEP(n)

qui est expliquée ici :

http://www.maths.surrey.ac.uk/hosted-sites/R.Knott/Fibonacci/fibmaths.html#alli

le FEP(n), pour n nombre entier, ou « point d’entrée de n dans la suite de Fibonacci », est le plus petit index i tel que le nombre de Fibonacci de rang i soit divisible par n

la suite donnant pour chaque n le nombre FEP(n) est ici sur Sloane :

http://oeis.org/A001177

19 appartient à la suite des nombres n tels que :

FEP(n) = n – 1

elle est ici sur Sloane :

http://oeis.org/A106535

(ceci veut dire que FEP(19) = 19 – 1 = 18, alors que pour notre article musulman on a

FEP(19 ) = 19, l’explication tient à une différence d’indexation, pour le site musulman le premier index est 1, et F(1 ) = 0, pour la notation usuelle on part de l’index o, et on note

F(0) = 0)

On vérifie alors, et l’on montre facilement par récurrence, que tous les nombres de la suite:

http://oeis.org/A106535

11, 19, 31, 59, 71, 79, 131, 179, 191, 239, 251, 271, 311, 359, 379, 419, 431, 439, 479, 491, 499, 571, 599, 631, 659, 719, 739, 751, 839, 971, 1019, 1039, 1051, 1091, 1171, 1259, 1319, 1399, 1439, 1451, 1459, 1499, 1531, 1559, 1571, 1619, 1759, 1811, 1831 …

dont le premier est 11, vérifient les mêmes propriétés de divisibilité prétendues « miraculeuses » que 19 !

A noter que tous les nombres de cette suite sont premiers, il est possible de le démontrer, c’est juste un peu plus compliqué (voir le site donné plus haut)

Ainsi par exemple pour 11 (en gardant les notations de l’article musulman, pour lequel on part de l’index 1, avec F(1) = 0, F(2 ) = 1, etc..) :

F(11) = 55 divisible par 11 alors que tous les précédents ne sont pas divisibles par 11

F(11) + F(1) = 55 + 0 = 5 x 11

F(10) – F(2) = 34 – 1 = 3 x 11

F(9) + F(3 ) = 21 + 1 = 2 x 11

etc…

le transport de la divisibilité par 11 tient simplement aux équations de définition de la suite de Fibonacci , ainsi :

F(9 ) + F(10) + F(3) – F(2) = F(11) + F(1)

compte tenu de :

F(9 ) + F(10 ) = F(11)

(par définition de la suite)

et :

F(3 ) – F(2 ) = F(1)

puisque :

F(3 ) = F(2 ) + F(1)

et l’ on montre par récurrence (selon ce même schéma) que la divisibilité se transporte indéfiniment.

La fin « en fanfare » de l’article islamique (This Books is the QURAN) page 31 apparaît alors pour ce qu’elle est :

pitoyable !

quant au fait que :

19 x 74 = 1406

que l’année 1974 soit celle où le Dr Khalifa a fait sa découverte du « Code 19 », et qu’elle se situe 1406 années lunaires après l’année la création du livre, et que 19 soit mentionné explicitement dans la sourate 74 seulement, c’est un bidonnage s’appuyant sur des coïncidences fortuites : 1974 est l’année dans le calendrier chrétien, pas le musulman, et les années de ce calendrier qui est le nôtre ne sont pas lunaires…et d’ailleurs qui peut être certain que le Coran ait été créé 1406 années lunaires avant l’année 1974 ?

Ces gens là croient que tout : les années, les calendriers, les planètes , les nombres,…tourne autour des médiocres hallucinations de leur caboche obsessionnelle.

Mais comme le dit Alexandre Koyré, l’invention de la science astronomique moderne en Europe a définitivement libéré les humains (ceux qui le veulent bien du moins) de ces balivernes grotesques et de toute cette mesquinerie.

Dieu n’est ni un montreur de marionnettes ni un prestidigitateur de farces et attrapes numériques.

Une réflexion au sujet de « imposture musulmane à propos du 19 et des nombres de Fibonacci »

  1. Ping : une imposture musulmane à propos de 19 et des nombres de Fibonacci | L'horreur islamique

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s