Archives quotidiennes :

« Melmoth réconcilié » de Balzac: le plan vital et sa finitude dévoilés

HENOSOPHIA τοποσοφια μαθεσις υνι√ερσαλις οντοποσοφια

J’ai recopié ici les passages les plus significatifs et les plus admirables de ce conte fantastique de Balzac: « Melmoth réconcilié »

https://meditationesdeprimaphilosophia.wordpress.com/jaurai-donc-euphrasie-dit-le-clerc-balzac-melmoth-reconcilie/

Balzac a écrit cette histoire en s’inspirant de l’œuvre de Charles Maturin:

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Melmoth_réconcilié

Pourquoi Melmoth est il errant, et pourquoi est il associé au mythe du « juif errant » ?
Parce que l’errance est exprimée par l’Histoire dite « Sainte » qui raconte l’errance d’Israel au désert après la sortie d’Egypte : la Terre Sainte symbolise le plan spirituel, le désert symbolisé l’ascèse libératrice, et l’Egypte le plan vital et son esclavage. Seulement il arrive que l’ascèse ne soit pas libératrice, et se poursuive indéfiniment.
Car le plan vital est certes fini, alors que le plan des Idées est Un et Infini, d’où sa formule:

1 = ∞

mais il est fini sur le mode de l’indéfini : on peut toujours varier les plaisirs, si je n’aime plus les blondes (les bières…

Voir l’article original 1 486 mots de plus

Publicités