Le western, version cinématographique naturelle du plan vital

J’ai déjà mis en lumière le sens profond du chef d’œuvre de Fred Zinneman : “High Noon” (“le train sifflera trois fois” 1952) selon la première opposition fondam…

Source : Le western, version cinématographique naturelle du plan vital

Une réflexion au sujet de « Le western, version cinématographique naturelle du plan vital »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s