« Le bleu du ciel » (1935) : les pieds maternels; Georges Bataille et Simone Weil

Dans ce roman, Lazare représente Simone Weil que Bataille rencontrait souvent à cette époque : “Les jugements sur elle sont intrigués et contradictoires. Raymond Aron, comme d’habitude, est r…

Source : « Le bleu du ciel » (1935) : les pieds maternels; Georges Bataille et Simone Weil

Une réflexion au sujet de « « Le bleu du ciel » (1935) : les pieds maternels; Georges Bataille et Simone Weil »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s