#CochetBrunschvicg 13 : la faillite du rationalisme lorsqu’il se sépare de l’idéalisme et du criticisme

Il faut se méfier des mots, donc du langage: c’est la grande leçon de Brunschvicg, notamment dans son dernier ouvrage “Héritage de mots, héritage d’idées” qui revient sur ce…

Source : #CochetBrunschvicg 13 : la faillite du rationalisme lorsqu’il se sépare de l’idéalisme et du criticisme

Publicités

Une réflexion au sujet de « #CochetBrunschvicg 13 : la faillite du rationalisme lorsqu’il se sépare de l’idéalisme et du criticisme »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s