Archives pour la catégorie Henosophia TOPOSOPHIA μαθεσις uni√ersalis τοποσοφια MATHESIS οντοποσοφια ενοσοφια

Publicités

La Parole d’Anaximandre

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/La_Parole_d%27Anaximandre

« D’où les choses prennent naissance (genesis), c’est aussi vers là qu’elles doivent toucher à leur fin (phtorà), selon la nécessité (kata to khreôn) ; car elles doivent expier et être jugées pour leur injustice (adikia), selon l’ordre du temps.« 

« ἐξ ὧν δὲ ἡ γένεσίς ἐστι τοῖς οὖσι͵ καὶ τὴν φθορὰν εἰς ταῦτα γίνεσθαι κατὰ τὸ χρεών
διδόναι γὰρ αὐτὰ δίκην καὶ τίσιν ἀλλήλοις τῆς ἀδικίας κατὰ τὴν τοῦ χρόνου τάξιν. »

Cet unique fragment est très important pour Carlo Rovelli (selon qui Anaximandre est l’initiateur de la pensée scientifique) qui traduit dans « L’ordre du temps »:

« Les choses se transforment l’une dans l’autre selon la nécessité et se rendent justice selon l’ordre du temps »

« Par une exégèse poussée des deux membres de phrase du fragment, Heidegger s’efforce de retrouver le sens archaïque de ce vocabulaire. Marlène Zarader[37] parle à propos du grec ta onta, « de l’expérience grecque de l’étant comme présent ». « Dès le commencement de l’expérience grecque Eonta a une double signification qui dérive de l’essentielle ambiguïté du présent »[38],[N 7]. Vis-à-vis du temps, le présent va prendre en charge , non seulement le « maintenant » mais le passé et le futur qui sont aussi pour les Grecs des « étants », de plus « Heidegger s’efforce de faire entendre que pour les Grecs il n’y a de présent que relativement au dévoilement« 

Mais Carlo Rovelli montre de manière satisfaisante que la Relativité générale déconstruit le Présent , qui n’est qu’une extension illégitime et anthropomorphique de l’expérience humaine sur Terre : le Présent , c’est une sorte de bulle qui englobe tous les étants qui nous sont proches et qui peut être étendue à la planète Terre, mais pas au delà. Donc encore une fois l’ontologie est détruite par la pensée scientifique : l’être doit être remplacé par l’Un , c’est cela le sens du mot mystérieux « justice » : la multiplicité des choses étantes est remplacée par la vision de leur unité, de l’Un.